Gérer les personnalités difficiles.

© Johannes Heling – Fotolia.com

En préambule, ce texte est inspiré par la définition que donne Luc de Brabandere à la créativité et à l’innovation. Pour lui, l’innovation est le fait de changer les choses tandis que la créativité est le fait de changer sa façon de penser les choses.

Quel rapport avec notre sujet ? Et bien, j’aimerais aborder brièvement au travers de certains constats et en m’appuyant sur ces 2 concepts, la relation qu’il peut nous arriver d’entretenir avec les personnalités dites difficiles dans nos équipes.

Très fréquemment la personnalité est dite difficile lorsque nous éprouvons de la difficulté à collaborer de manière satisfaisante avec la personne. Une telle ne fait pas ce que je lui demande, elle fait autre chose ou encore elle le fait mais ajoute des particularités de manière systématique. A telle autre, je ne peux pas donner de feed-back sans que cela déclenche de fortes émotions. Telle autre conteste systématiquement mes propos en réunion, telle autre continue à arriver en retard aux réunions, et tout cela malgré mes efforts de communication, de recadrage, de fixation d’objectifs.

Pour toutes ces raisons, les choses coincent. Comment aborder les choses pour faire avancer la situation?

1. Innover

Je vais considérer que toutes les actions que nous entreprenons sont généralement du champ de l’innovation, et que sur ce point nous pouvons élargir et chercher de nouvelles pistes. En ce sens, l’ouvrage de [Lelord F. et André C. (2000). Comment gérer les personnalités difficiles. Paris: Odile Jacob] donne des pistes excellentes à approfondir (voir le tableau ci-dessous). Il s’agit là de trouver une forme de communication plus efficace.

2.  Être créatif

Etre créatif, dans le sens dit plus haut est une autre piste à explorer. Cette piste un peu différente propose de penser autrement. Voici 3 propositions pour ce faire, et il y en a d’autres.

1. Changer d’angle de perception

Un petit exercice pour cela est par exemple de penser à votre collaborateur et regarder la difficulté que vous vivez avec sa personnalité sous l’angle de la plus-value à votre équipe.

  • Qu’est-ce que cette personne apporte comme dimension constructive?
  • Et si je la voyais autrement qu’un-e casse-pied: quel est son rôle au sein de l’équipe?
  • Si je considère que c’est grâce à cette personne que nous avons de très bons résultats: quels sont ses comportements à forte plus-value?
  • Qu’est-ce que j’ai à apprendre de ma relation avec cette personne sur… moi-même.

2. Se lâcher et reconsidérer

Dans cette proposition, vous allez lister tous les défauts de cette personne, allez au bout de la liste. Oui… au bout.

Une fois et seulement une fois que vous êtes arrivé au bout, indiquer 2 à 3 choses que vous appréciez chez cette personne. Ok ?

La prochaine fois que vous la rencontrez, branchez-vous sur ses qualités.

3. Et si cette personnalité difficile était…

Dans cette proposition, vous êtes invité à reconsidérer votre manière de communiquer avec cette personne sous un angle neuf.

En prenant chaque proposition l’une après l’autre, tranquillement, comment agiriez-vous si cette personne, avec les mêmes caractéristiques, était:     votre ami-e?      votre chef-fe?     votre frère, votre soeur?      un adulte?     un enfant?     un parent?     un concierge?     un premier ministre?     un agent de police?     un chauffeur?     un PDG?     une personne âgée?     un …?     une…?

Lorsque vous aurez expérimenté l’une de ces propositions, vous prendrez le temps d’observer en quoi la relation est maintenant différente ? Qu’est-ce qui a changé dans votre attitude, votre comportement ? Qu’est-ce qui est à consolider et/ou à atténuer?

Laurent Fontaine.

 

 

ANNEXE Comment agir au mieux avec certains types de personnalité.

Tableau largement inspiré de l’ouvrage de: Lelord, F. & André, C. (2000). Comment gérer les personnalités difficiles. Paris: Odile Jacob.

J’ai modifié à dessein le terme médical donné aux types de personnalité en les remplaçant par des Madame, Monsieur afin d’atténuer, sans pour autant l’éviter, l’aspect étiquette qui est ici moins important que le COMMENT AGIR.

Type de person-nalité Croyances Comportements Comment agir
Madame prudente, prévoyante Le monde est plein de risques. La vie est difficile et il faut être vigilant. La personne voit des risques partout, reste toujours soucieuse, tendue, guette et contrôle tout. – Montrez-lui que vous êtes fiable, rassurant.- Aidez la personne à relativiser, à se relaxer.- Discutez avec elle de ses croyances fondamentales anxieuses.- Pratiquez un humour gentil.- Utilisez les qualités de l’anxieuse : chargez-la des prévisions.- Mais surtout évitez de :-       surprendre un inquiet-       discuter de sujets pénibles ou lui faire part de vos propres inquiétudes.-       vous laisser prendre dans son système.
Madame rigoureuse Il faut que les choses soient parfaites. La spontanéité, l’improvisation ne sont jamais bonnes. La personne est attentive aux détails, procédures, insiste pour que les règles soient respectées. Elle a de la rigueur morale, des doutes et une certaine froideur émotionnelle. – Respectez son besoin de prévoir, d’organiser.- Appréciez sa rigueur, sa rationalité- Montrez que vous êtes fiable, rigoureux, précis.- Demandez-lui de se détendre.- Reconnaissez ses qualités de contrôle.- Mais surtout évitez de :-       trop rentrer dans son système-       d’ironiser sur ses manies-       de l’embarrasser avec trop de reconnaissance.
Monsieur solitaire Je ne suis pas comme les autres. La vie sociale est source d’ennuis. La personne apparaît détachée, différente, marginale, recherche des activités solitaires et dispose de peu d’amis en dehors de la famille. – Respectez son besoin de solitude.- Donnez-lui des tâches à sa hauteur et laissez-la devenir un expert dans son domaine.- Appréciez-la pour ses qualités, son monde intérieur.- Mais surtout évitez de :-       la laisser complètement s’isoler-       lui parler trop, envoyez plutôt des notes-       solliciter l’expression de ses sentiments, émotions.
Madame méfiante Les autres m’en veulent et sont tous contre moi. On me cache des choses, on complote dans mon dos. La personne est méfiante, ne se confie pas. Elle est soupçonneuse et se sent facilement offensée. Elle résiste fermement aux arguments des autres, elle est froide et n’aime pas l’humour. – Utilisez les formes, respectez les règles, lois.- Exprimez clairement vos objectifs, intentions.- Laissez-lui quelques victoires.- Changez si possible de responsable, de collègues sinon vous pourrez devenir vous-même paranoïaque.- Mais surtout évitez de :-       critiquer l’image qu’elle se fait d’elle-même-       souligner ses erreurs, la médire-       laisser des malentendus dans l’ombre-       discuter politique et autres sujets polémiques
Monsieur m’as-tu-vu On ne s’intéresse pas suffisamment à moi, je dois séduire, attirer l’attention sur moi. La personne dramatise l’expression des ses émotions. Elle utilise le registre émotionnel pour s’attire l’affection des autres. – Laissez-lui faire une scène de temps en temps.- Fixez les limites de la dramatisation.- Positivez lorsqu’elle est dans un état normal.- Mais surtout évitez de :-       vous moquer d’elle-       garder vos distances afin de ne pas être idéalisé-       vous attendrir et vous laisser séduire.
Madame ambitieuse Je suis exceptionnelle, les autres doivent passer après moi. La personne a des ambitions de succès hors du commun. Elle s’attend à des privilèges et se met en colère si elle ne les obtient pas. Elle manipule les autres, est peu touchée par les sentiment des autres. – Approuvez chaque fois que vous le pensez.- Expliquez-lui les réactions des autres.- Critiquez-la seulement lorsque c’est indispensable.- Faites attention aux formes, aux usages.- Gardez pour vous vos réussites, vos privilèges.- Mais surtout évitez de :-       vous opposer à chaque fois-       faire preuve de naïveté face à ses tentatives de manipulation car elle peut prendre votre place-       trop donner, elle ne vous renverra pas l’ascenseur.
Monsieur impulsif Seule la victoire est belle. Les autres doivent être compétents et fiables. La personne est soucieuse d’aller vite, relève les défis, s’engage dans l’action, est peu tolérante aux préoccupations des autres et les stresse. – Montrez-vous efficace, fiable et précis.- Affirmez-vous quand elle tente de vous contrôler.- Faites-la relativiser les choses et ralentir le rythme.- Mais surtout évitez de :-       entrer dans des compétitions, des challenges inutiles.-       dramatiser les situations, d’en arriver au conflit.-       négocier à chaud : attendez.
Madame culpabilité Je n’ai pas le droit ni au bonheur ni au plaisir. Je mérite ma souffrance. Les autres ne peuvent pas comprendre. La personne est triste, morose même sans raisons. Pessimiste sur son avenir, n’a pas ou peu de désir. – Félicitez-la chaque fois qu’elle est positive.- Proposez-lui des activités à sa mesure.- Prenez-la en considération, valorisez-la.- Mais surtout évitez de :-       lui faire la morale, la dévaloriser-       la suivre dans sa déprime.
Monsieur plaire à tout le monde Je suis trop faible. Je ne suis pas capable. Les autres sont forts. La personne a besoin d’être rassurée en permanence, prend peu de décisions. Elle craint d’être seule et a peur de casser les liens avec les autres, elle cherche à faire plaisir et souffre si elle ne se sent pas appréciée, aimée. – Renforcez ses initiatives, incitez-la à multiplier ses activités.- Exprimez vos doutes, difficultés, demandez-lui conseil.- Si elle vous demande conseil, laissez-la réfléchir par elle-même.- Mais surtout évitez de :-       prendre des décisions à sa place-       critiquer ses initiatives malheureuses-       faire tout avec elle, il faut que chacun dispose d’un peu de liberté.
Madame  en-dessous Je ne vaux pas grand-chose. Je ne suis pas à la hauteur. Les autres me rejettent. La personne ne s’estime pas mais elle est hypersensible à la critique. Elle préfère éviter les autres s’ils ne sont pas bienveillants à son égard. Elle a peur de l’échec et n’ose pas se lancer. – Proposez-lui des objectifs de difficultés progressives.- Soutenez-la et demandez-lui son avis.- Valorisez-la en général avant de faire une critique sur un point précis, acceptez ses objections.- Mais surtout évitez de :-       vous énerver ou faire de l’ironie à son égard-       la laisser se dévouer pour tout.
Madame supérieur Je mérite mieux, les autres ne sont pas meilleurs. Je ne peux pas me laisser dominer mais les autres sont agressifs. La personne ne supporte pas l’autorité sur elle et résiste par la passivité à ce qu’elle estime être l’exigence des autres. Elle discute les ordres et trouve des raisons de ne pas obéir. – Soyez aimable, demandez-lui son avis ouvertement.- Donnez-lui les règles du jeu et ce que vous attendez d’elle.- Mais surtout évitez de :-       la critiquer pour un rien, elle ne supporte pas l’autorité-       faire semblant de ne pas remarquer son opposition-       les agressions réciproques.

 

 

 

 

 

 

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Enfin, je fais le lien entre cette distinction et l’article gérer les personnalités difficiles. […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *