La créativité selon Luc de Brabandere

Cette vidéo dure 52′, vous pouvez regarder les 10 premières minutes pour entendre la solide distinction opérée entre INNOVATION  et CREATIVITE. Vous trouverez plus bas un résumé des points essentiels tels que je les ai compris et qui m’ont éclairé. C’est secondaire mais vous trouverez également ici un conférencier qui, selon moi, utilise son logiciel de présentation de manière efficace, oui, ça existe!

Enfin, je fais le lien entre cette distinction et l’article gérer les personnalités difficiles.

 

Dans cette vidéo, Luc de Brabandere rappelle quelques fondements de la créativité.

Il fait tout d’abord une distinction importante entre l’innovation et la créativité.

L’INNOVATION est la capacité à changer les choses. Améliorations, renouvellement, nouveauté sur des choses connues. On est ici dans la continuité, il n’y a pas trop de danger. Elle est dans la continuité d’une production.

LA CREATIVITE est la capacité à changer sa façon de penser les choses. Elle se situe en rupture.

A partir de cette distinction il transmet 3 trois messages:

1. Changer c’est changer 2 fois.

Une première dans la réalité, une deuxième dans la perception. Une fusion entre 2 entreprises impliquent non seulement un changement de réalité (physique, juridique, …) mais également le fait qu’à un moment les employés d’identifier à la nouvelle entité C. Tant que les personnes se vivent comme ex.A ou ex.B le changement n’est pas.

Et alors? Alors le brainstorming (la génération d’idées) n’est pour lui pas la clé (il en a animé un bon millier dans sa carrière professionnelle). Le brainstorming est utile pour autant que l’on pense avec un nouveau cadre.

Edison par exemple a pensé l’électricité dans un nouveau cadre. L’ancien cadre était que pour faire de la lumière il faut brûler quelque chose et les innovations furent nombreuses (feu, bougie, lampe à pétrole…). Il a pensé je vais faire de la lumière en EMPECHANT quelque chose de brûler.

2. Deux temps pour trouver de bonnes idées

On revient à du plus classique mais oh combien important. Pour trouver une bonne idée, il faut en générer beaucoup, et c’est l’affaire (plutôt) du cerveau droit, de l’imaginaire, de la spontanéité, de l’association.

Ensuite seulement, on se préoccupe de choisir, de trier, de mettre à l’épreuve.

3. Conseils pour des solutions EUREKA

Pour arriver à des solutions EUREKA (bic, apple, ibm) plutôt que CARAMBA (lego, bang & olufsen), quelques conseils.

  1. regarder autour de soi
  2. être curieux, creuser
  3.  être capable d’étonnement, l’intégrer, le recevoir
  4. douter de la perception (du stylo au rasoir, vraiment?), penser un autre cadre
  5. questionner la question (du client, de celui qui cherche à être créatif)

EUREKA – Découverte de Type

  1. ce qui existe déjà (la gravité)
  2. tintin (art)
  3. trouver quelque chose qui va être (invention)

Les entreprises sont concernées pour la plupart par les découvertes de type 3. Pour cela la BISSOCIATION est une clé majeure. Changer notre perception en mélangeant des éléments qui n’ont rien à voir.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *