Les 7 tensions majeures de la prise de poste

© Michael Brown – Fotolia.com

Condensé d’un article de M. Gilles Amado *

Dans un article remarquable, il met à jour sans langue de bois les dilemmes du manager lors de sa prise de poste, et parce qu’en cela il témoigne également des observations et de l’expérience vécue dans l’accompagnement de cadres, nous vous le présentons ici, de manière très résumée.

Gilles Amado et son équipe de recherche mettent en lumière 7 tensions très fréquentes de cette situation particulière. Nous vous proposons d’évaluer très subjectivement où vous vous situez sur ces lignes de tension.

 

1.  Mission:  transformer <> consolider ?

Une affirmation trop brutale peut conduire à la destruction de forces vives tandis qu’une préservation trop passive de l’existant peut conduire au statut quo.

2. Relations:  développer les liens <> maintenir une distance ?

Entre indifférence et naïveté, l’équilibre est à trouver.

3. Réciprocité:  chercher de l’aide <> ajouter de la valeur ?

Besoin d’aide pour connaître l’organisation, et donc capacité à accepter le non-savoir (narcissisme solide requis) et attentes des collaborateurs de changements par rapport au passé ici s’opposent.

4. Style décisionnel:  imposer <> faciliter ?

Après avoir exprimé ses objectifs, ses orientations, comment le manager va-t-il entraîner le changement. Avec que style? Trop autoritaire, les risques de rébellion passive sont importants, à contrario trop confiant, les risques d’immobilisme risquent de prendre le pas.

5. Rythme:  prendre son temps <> foncer ?

Lièvre ou tortue, qu’est-ce qui semble approprié à votre style et à la culture de votre organisation.

6. Valeurs:  faire le ménage <> développer ?

Dépend en grande partie de la marge de manoeuvre, de la culture et de la situation dans laquelle se trouve l’organisation et de votre style de management.

7. Loyauté ?

Equilibre à trouver entre la loyauté envers sa hiérarchie et envers ses collaborateurs.

 

Maintenant que l’on repère ces 7 tensions, que peut-on en faire?

 

FAIRE BAISSER LES TENSIONS

En identifiant les points de tensions et en les normalisant, le manager peut y voir plus clair, relativiser et saisir qu’il n’est pas seul dans ce cas, qu’il est plus que normal de vivre des paradoxes parfois crispants.

 

REAMENAGER SES PRIORITES

Ce faisant, il est possible par cette analyse de décider d’accélérer, de ralentir, de diriger plus ou au contraire de prendre plus d’avis, de repérer comment son style de décision peut faciliter ou au contraire générer des résistances. Cette prise de recul et de hauteur permet de valider/poursuivre dans ses positionnements et/ou d’ajuster certains points pour gagner en confort… et en résultats.

 

DEVELOPPER SA CAPACITE A CONTENIR LES PARADOXES

Trop analyser ou décider trop vite sont les 2 écueils que le manager aura à combiner. Comment les dépasser? En tolérant quelque peu l’incertitude et les contradictions dans ce qui est demandé par la structure. Comme le dit Amado, “le responsable est payé pour diriger, impulser, mais aussi pour contenir les paradoxes (et non les résoudre)”.

 

________________________

* Amado, Gilles. Prise de poste: les dilemmes du manager. In l’art du management, sous la direction de Bernard Ramanantsoa, en collaboration avec HEC Paris.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *